Groupe Facebook
Identification

Login:

Mot de passe:

Mot de passe oublié ? Pas encore de compte ?

Statistiques

1261 contacts
240 entreprises
23 fiches de stages

Visiteurs

326

Témoignages
Présentation de la section

Que pensent les anciens du CPP ? Quel a été leur parcours après ? Des Anciens témoignent et présentent leur quotidien d'ingénieur. Vous trouverez dans cette section des témoignages sur le parcours SHN, ainsi qu'un aperçu des débouchés de la formation. Anciens, n'hésitez pas à partager votre expérience !

La première catégorie regroupe des témoignages sur le CPP, en particulier sur les parcours SHN et Artiste :

Nous avons ensuite regroupé les témoignages sur l'après-CPP par secteur d'activité :

Le parcours SHN
Alexandre Pillon (2005) était nageur de haut-niveau... lire la suite ?

Alexandre Pillon est entré au CPP en 2003 en tant que SHN avec un "bon niveau régional". Continuer la natation de compétition au CPP, lui a permis de trouver un équilibre entre études et sport. Il nous explique comment il a pu mener de front ses études avec sa passion grâce au CPP.

« En sortant de terminale, je n'envisageais pas de poursuivre des études sans nager. Je me suis vite rendu compte, du fait de mon niveau, qu'il me serait très difficile de continuer à nager de manière aussi soutenue (de 7 à 11 fois par semaine) dans le cycle supérieur. Après m'être renseigné, j'ai découvert que le CPP accueillait les sportifs de bon niveau régional, ce qui était mon cas (N2 à l'époque). Une fois mon dossier accepté, j'ai pu bénéficier de l'aménagement de la scolarité sur trois ans et continuer à m'entraîner sérieusement pour améliorer mes performances. Grâce à la grande disponibilité de l'équipe enseignante, je n'ai jamais eu de difficultés à suivre les cours et je me souviens encore de toute l'attention des professeurs à l'égard des SHN. Nous avons bénéficié plusieurs fois de cours de rattrapage particuliers dans une ambiance conviviale mais studieuse. Ces trois années passées au CPP resteront un excellent souvenir ! »

Pour contacter Alexandre Pillon : fiche de contact

Xavier Milhaud (2004) était tennisman de haut-niveau... lire la suite ?

« CPP filière SHN : un bon cursus pour concilier à la fois le sport de haut niveau et de bonnes études. Le CPP SHN ce sont des horaires aménagés, des séances d'entraînement physique personnalisées, des cours de rattrapage en cas d'absence pour compétition, une ambiance de groupe unique pour se soutenir dans cette double exigence grâce aux autres CPPiens, qu'ils soient SHN, artistes ou autres... Mais c'est aussi et surtout la garantie d'un suivi très proche et convivial des professeurs et du responsable de la filière SHN ! Bref, que du bon j'ai envie de dire...A vos marques! prêts ? SIGNEZ ! »

Pour contacter Xavier Milhaud : fiche de contact

Les sciences du vivant
Claire Marsden (2002) est en 3ème année de thèse au CIRAD... lire la suite ?

Aujourd'hui : 3ème année de thèse sur les flux de carbone, d'eau et d'azote dans des plantations d'eucalyptus, au CIRAD (Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement, institut de recherche financé par le gouvernement français).

Cursus : CPP thème bio -> ENSAT -> Master en écologie forestière à l'université Henri Poincaré de Nancy -> Thèse au CIRAD

Quotidien :

Travail de terrain : mise en place d'un site de mesure de flux en continu et expérimentations sur réseaux de parcelles. Pour cela, 2 ans passés au Brésil.

Travail au bureau :

  • exploitation de données : traitement des données de terrain (travail sur images par exemple, filtrages de qualité de données), analyses statistiques, calcul de grandeurs caractérisant le fonctionnement des plantations
  • télédétection : travail sur des images satellitales, en relation avec les données de terrain, dans le but d'observer les plantations sur des espaces et des périodes plus grands que ce qui est possible sur les sites expérimentaux
  • modélisation : intégration des données de terrain et des données satellitales dans une représentation schématique du fonctionnement de la plantation. Simulations de croissance et de flux importants du cycle du carbone, de l'eau et de l'azote, sur de larges zones
  • lecture : bibliographie de fond sur les sujets de la thèse, et veille sur les nouvelles publications
  • valorisation des résultats : rédaction d'articles et posters et de la thèse, présentations orales des résultats

Dans le travail de tous les jours, les aspects suivants de ma formation sont valorisés : mathématiques (statistiques, analyse, modélisation), physique (biophysique, principes impliqués dans la télédétection, mesure de flux de gaz et de liquides, sciences de l'atmosphère), informatique (pour la programmation des modèles), agronomie, écologie, écophysiologie forestière, sciences des sols (pour comprendre le fonctionnement de l'écosystème de plantation forestière), langues étrangères, rédaction et communication (pour la rédaction d'articles en anglais et portugais, la participation à colloques et conférences et la collaboration avec des équipes internationales). »

Pour contacter Claire Marsden : fiche de contact

Elodie Reversat (2003) travaille à l'UPRA Aubrac... lire la suite ?

Aujourd'hui : Travaille à l'UPRA Aubrac à Rodez sur la sélection et la promotion de la race Aubrac.

Cursus : CPP thème bio -> ENSAT, stage de 2ème année dans un centre d'insémination bovin espagnol -> ENSAT, mémoire de fin d'études dans un centre d'insémination bovin français (MIDATEST) pour le compte de deux UPRA bovines (Blonde d'Aquitaine et Gasconne) -> embauche UPRA Aubrac.

Quotidien :

Génétique : suivi de programmes techniques nationaux, suivi du schéma de sélection de la race, valorisation de données, élaboration de programmes pour les techniciens.

Communication : élaboration et rédaction de bulletins d'information à visée professionnelle, rédaction des communiqués de presse et relation presse, site internet, accueil étudiants/éleveurs/étrangers pour présentation du schéma de sélection, organisation de concours ou manifestations d'élevage, etc.

Pour contacter Elodie Reversat : fiche de contact

Romain Calmels (2003) travaille chez Monsanto... lire la suite ?

Aujourd'hui : Travaille chez Monsanto (Montélimar) dans la production de semences de maïs et de tournesol.

Cursus : Bac S au Lycée agricole d'Albi -> CPP -> ENSAT, spécialisation amélioration des plantes et génétique -> Monsanto (stage en fin de 3ème année d'école puis embauche).

Quotidien : Métier très technique qui s'étend de la semence à la récolte. Métier orienté vers la sélection de maïs OGM via la sélection de gènes d'intérêt pour créer de nouveaux hybrides. L'ingénieur se charge de vérifier et d'étudier l'interaction entre la plante et l'environnement.

Pour contacter Romain Calmels : fiche de contact

Sarah Laborde (2004) fait une thèse en Australie... lire la suite ?

Aujourd'hui : « Je fais une thèse à Perth, Australie, sur la gestion des grands lacs (cas d'étude : lac de Come) avec un focus particulier sur les connexions entre les échelles naturelles d'un système aquatique et les relations de la société avec ce même système. A cheval entre les sciences de l'ingénieur et l'anthropologie, c'est ce côté pluridisciplinaire qui me plaît. »

Cursus : CPP Toulouse -> ENSG de Nancy -> Perth (Australie) pour poursuivre en doctorat.

Pour contacter Sarah Laborde : fiche de contact

Chimie
Adeline Constant (2004) travaille dans le génie chimique... lire la suite ?

Aujourd'hui : Travaille dans le domaine du génie chimique.

Cursus : CPP -> ENSIACET, département Génie Chimique spécialité Analyse Physico-Chimiques.

Quotidien : « J'ai été embauchée à la suite de mon stage de fin d'études. Je suis chargée de développer une méthode analytique pour apporter un nouvel outil au Laboratoire OKSMAN-SERAPHIN basée à Ramonville. Mon métier consiste à rechercher des solutions techniques adaptées au besoin de mon entreprise, PME de 17 salariés. En effet il faut apprendre à identifier son besoin afin de répondre au mieux à ses attentes et surtout à ses exigences d'organisation. Par exemple le Laboratoire est certifié ISO 9001 (Qualité), ISO 14001 (Environnement), OSHAS 18001 (Santé et Sécurité au travail) et prépare l'accréditation ISO 17025 (reconnaissance technique des laboratoires). Le fait de travailler dans une PME est enrichissant par le fait qu'on doit être multidisciplinaire, c'est également cette particularité qui m'a attirée au CPP pour continuer mes études. »

Pour contacter Adeline Constant : fiche de contact

Pauline Castagnos (2005) poursuit son doctorat au CNRS... lire la suite ?

Aujourd'hui : Poursuit son parcours en doctorat au CNRS sur une thèse traitant de l'encapsulation de molécules antibiotiques.

Cursus : CPP -> ENSIACET -> Thèse au CNRS.

Quotidien : « Le fait d'être ingénieure est une immense qualité dans mon travail de doctorante. Des qualités développées lors de ma formation à l'ENSIACET comme l'adaptabilité, la capacité d'innovation et la communication me sont utiles au quotidien. Le CPP m'a également beaucoup apporté grâce à un enseignement pluridisciplinaire qui favorise l'ouverture d'esprit. Le CPP m'a donné le bagage scientifique nécessaire à la poursuite de ma formation d'ingénieure puis de mon doctorat entre autres en chimie organique, en physico-chimie et en biologie cellulaire. »

Pour contacter Pauline Castagnos : fiche de contact

Énergie / Environnement
Pierre Bachaud (2003) poursuit sa thèse au CEA... lire la suite ?

Aujourd'hui : Pierre Bachaud effectue une thèse au CEA de Grenoble sur le stockage géologique du dioxyde de carbone. Le CO2 est récupéré en sortie d'industrie puis est injecté dans des réservoirs naturels du sous-sol.

Cursus : CPP -> Ecole de physique de Grenoble, spécialité « Matériaux fonctionnels et nano physique » -> Master recherche en mécanique des fluides et transfert -> Thèse sur le stockage de carbone dans le sol.

Quotidien : « Je travaille sur les interactions gaz-eau-roches de couverture. Pour cela, j'effectue des mesures des paramètres de transfert clé et de leur évolution en présence de CO2. Ces mesures servent à alimenter des simulations à grande échelle spatiale et temporelle, permettant de valider ou non la sécurité d'un site à long terme. »

Pour contacter Pierre Bachaud : fiche de contact

Anthony Credoz (2003) poursuit sa thèse au CEA et à l'UPS... lire la suite ?

Aujourd'hui : CDD-Doctorat de 3 ans de formation par la recherche - Commissariat de l'Energie Atomique (CEA) / Université Paul Sabatier-Toulouse: Travaux sur la sûreté du stockage géologique de CO2 ; technologie pour la réduction des émissions industrielles de CO2. Expériences et modélisation.

Cursus : CPP -> ENSAT spécialité Génie de l'Environnement, Stage et semestre au Brésil en 2005 -> Stage de fin d'étude CNRS LMTG (laboratoire Sciences de la Terre-Environnement) Toulouse et équivalence Master II recherche -> CDD-Doctorat de 3 ans de formation par la Recherche.

Quotidien :

Trois grands volets composent le quotidien de la R&D sur le stockage géologique du CO2. Le volet expérimental en laboratoire et les campagnes de terrain ponctuelles (prélèvement d'échantillons de roche sur site potentiel de stockage à plusieurs centaines de mètres de profondeur) nécessite des compétences en chimie, géologie, minéralogie, mécanique et même électricité qui s'apprennent la plupart du temps « sur le tas ». Le volet modélisation demande des formations aux logiciels de géochimie, hydrogéologie, une connaissance théorique en thermochimie, cinétique. Enfin, le volet intégration est un exercice de synthèse en couplant expérience et modélisation et en adaptant les résultats obtenus aux échelles de temps et d'espace réelles du stockage géologique du CO2 et ainsi répondre aux exigences de clients privés, des pouvoirs publics et de la société civile en terme de sûreté de l'installation et de performance de stockage à long terme.

« J'aime le travail en équipe, en laboratoire, en campagne de prélèvement avec des scientifiques de disciplines différentes, le montage de nouvelles expériences, l'interprétation des résultats, le bricolage de laboratoire. J'aime aussi le montage de projets scientifiques, de collaborations en France et dans le monde et les rencontres en congrès et réunions scientifiques. Par contre, j'ai de plus en plus de mal à rester derrière un ordinateur toute une journée.

Découverte : Une thèse en R&D en Environnement et Energie permet de se former et de cumuler des compétences scientifiques et d'ingénierie sur des outils de pointe (microscopes, analyseurs, montages expérimentaux, informatique et codes de calculs). Participer à la vie d'une équipe, gérer des étudiants-stagiaires, monter des projets de recherche est la facette « management » de la R&D publique ou privée. Enfin, travailler en R&D sur les thématiques Environnement et Energie est l'occasion d'être acteur dans les grands débats planétaire autour du réchauffement climatique et des ressources naturelles futures, ce qui motive d'autant plus les équipes au quotidien et les valorise à court et moyen terme.

Enjeux : Dans les dix prochaines années, des ingénieurs et/ou chercheurs en chimie, géosciences, mécanique des fluides (expérience/modélisation) en R&D sur le stockage géologique de CO2 s'ouvriront les portes d'entreprises privées pétrolières et gazières (Total, Gaz de France), d'institutions publiques (IFP, BRGM, ADEME, Universités et centres de recherche) et de bureaux d'étude en France et dans le monde. »

Pour contacter Anthony Credoz : fiche de contact

Geoffrey Dapoigny (2003) est directeur technique... lire la suite ?

Aujourd'hui : Geoffrey est directeur technique de la partie écologie du bureau d'études dans lequel il travaille.

Cursus :

  • CPP (Entré en 2001)
  • ENCIACET option génie industriel avec une année de césure entre 2ème et 3ème année (travail sur le développement d'un pôle de compétences dans le domaine du bâtiment économe en énergie)
  • IAE (Institut d'administration d'Entreprise) pour réaliser un master spécialisé en management de l'innovation. En sortie de master, il s'est associé avec deux autres ingénieurs ayant un passé dans ce domaine.

« Mon objectif était de travailler dans un domaine regroupant les compétences techniques et le développement de l'innovation c'est-à-dire incluant un coté juridique, de la veille économique et industrielle, du financement de projet et de la comptabilité. »

Quotidien : « Avant de commencer un projet, la question de départ est : « Comment concevoir un projet pour qu'il consomme le moins possible ? » ceci fait appel à l'ingénierie de structure et d'énergie du projet. Mon métier consiste donc à définir les besoins en amont du projet, étudier la méthodologie à mettre en place pour le réaliser et contrôler les travaux tout au long de sa réalisation. Ce suivi demande des compétences en chimie, thermodynamique et électronique ». Pour plus de renseignements sur le bâtiment économe en énergie, vous pouvez visiter ce site : bâtimentéconome.com.

Pour contacter Geoffrey Dapoigny : fiche de contact

Julien Madon et Baptiste Bordes (2003) sont chefs de projets éoliens... lire la suite ?

Aujourd'hui : Chefs de projets éoliens.

Cursus : CPP -> ENSEEIHT (génie électrique et automatique -> En 3ème année d'école, master en « Biodiversité et optimisation des écosystèmes » pour Julien Madon et « Biodiversité et anthropisation des écosystèmes » pour Baptiste Bordes à l'ENSAT (passerelle entre deux écoles de l'INP Toulouse) afin de compléter leur formation en électricité.

Quotidien :

« Nous travaillons sur la construction d'un parc éolien. Ceci commence par un travail en amont d'identification des sites, de cartographie et de simulation paysagère. Nous traitons également des problèmes d'acoustique, de paysage, d'environnement. Il s'agit là d'une étude d'impact que nous réalisons en coordination avec des experts tels que des ornithologues, acousticiens, paysagistes... »

« C'est un métier intéressant car il est technique mais aussi très axé sur le relationnel (travail avec les décideurs locaux et les propriétaires de terrains ciblés par la mise en place du parc éolien. Il faut donc les convaincre de la pertinence du projet). Ce travail demande aussi des connaissances en gestion de projet car la durée moyenne des projets est de 5 ans. Notre métier n'est absolument pas répétitif et il n'y a pas de lassitude de par la diversité des activités. »

Pour contacter Julien Madon : fiche de contact
Pour contacter Baptiste Bordes : fiche de contact

Philippe Baudez (2004) est en VIE au Vanuatu... lire la suite ?

Aujourd'hui : En VIE au Vanuatu en tant que Responsable Energies Renouvelables (SOCOMETRA/UNELCO/GDF-SUEZ). Responsable de l'exploitation et la maintenance d'une centrale de 11 éoliennes de type VERGNET. Responsable du suivi de projets d'électrification rurale à partir d'huile de copra (coco). Responsable du développement de nouveaux projets énergie renouvelable.

Cursus : Ingénieur ENSEEIHT Génie Electrique et Automatique. Année de césure au Mexique (traitement de l'eau et applications agronomiques) et en Inde (développement rural et accès à l'énergie). Option 3ème année Génie de l'Environnement (Enseeiht Hydro / Ensat / Ensiacet). Stage développement de projet éolien chez Nordex. Chef de projets photovoltaiques chez Sun'R.

Quotidien : « Une expérience professionnelle dépaysante que je n'aurais jamais connue sans le CPP. »

Pour contacter Philippe Baudez : fiche de contact

Benoit Therondel (1999) travaille chez Tisséo... lire la suite ?

Aujourd'hui : Je travaille pour Tisséo, organisme en charge du développement et de l'exploitation du réseau métro-bus de l'agglomération Toulousaine. Je suis en charge du maintien en condition opérationnelle des systèmes de vidéo et de contrôle d'accès de l'entreprise.

Cursus : CPP -> ENSEEIHT Génie Électrique -> Embauché par une SSII dans le domaine de la production électronique automobile -> Tisséo

Quotidien : « Tisséo exploite le réseau de bus, tramway et métro de l'agglomération toulousaine. J'ai en charge le maintien en condition opérationnelle des systèmes de vidéo et de contrôle d'accès sur l'ensemble des sites de l'entreprise (stations de métro et tramway, bus, sites de maintenance, sites administratifs). J'interviens également lors de la conception de nouveaux projets (nouvelles lignes, nouveaux sites) pour la définition des architectures vidéo et contrôle d'accès. »

Pour contacter Benoit Therondel : fiche de contact

Génie Industriel / Papeterie
Morwenna Le Guen (2005) seconde le gérant d'une papeterie artisanale... lire la suite ?

Aujourd'hui : Seconde le gérant d'une papeterie artisanale.

Cursus : CPP -> EFPG (aujourd'hui PAGORA).

Quotidien : « La richesse de mon métier vient de ses multiples facettes. Je suis amenée à gérer au quotidien des tâches liées à la production, la gestion des stocks, la relation client et l'innovation. De ce fait, je ne fais jamais vraiment la même chose ! J'ai également la chance de travailler pour une entreprise anglaise implantée à l'international, ce qui procure de grandes opportunités. La principale qualité qu'il faut posséder pour exercer le métier d'ingénieur, dans mon secteur du moins, est l'adaptabilité. »

Pour contacter Morwenna Le Guen : fiche de contact

Aurélie Amrar (2005) est ingénieure dans une entreprise barcelonaise... lire la suite ?

Aujourd'hui : Ingénieure méthodes d'impression dans une entreprise barcelonaise.

Cursus : CPP -> EFPG (aujourd'hui PAGORA).

Quotidien : « Chaque jour, ma priorité nº1 est d'assurer le bon déroulement de la production dans le respect des délais. Les qualités requises pour ce genre de poste sont la capacité d'analyse des causes de non-conformité, la prise de responsabilités et la réactivité à solutionner, ce qui implique la maîtrise de tous les process de la chaîne graphique et une connaissance du cahier des charges de chaque carte à puce. Pour atteindre ces objectifs, je suis également chargée de projets d'amélioration continue (TQM sur les temps de set-up, sur les non-conformités, formalisation des données de production...). Je participe également à plusieurs projets de développement avec des membres du groupe : nouveaux produits et consommables, standardisation de la chaîne de production...). Avec ces diverses tâches que j'ai à accomplir, chaque jour est différent et imprévisible ; la pression de la production, la crédibilité à acquérir (pas toujours aisé pour une femme en production), la prise rapide de décisions efficaces, les responsabilités à assumer et les projets innovants font de ce métier d'ingénieur un métier passionnant. »

Pour contacter Aurélie Amrar : fiche de contact

Sylviana Geoffray (2004) coordonne l'implémentation de progiciels au Canada... lire la suite ?

Aujourd'hui : Coordinatrice d'implémentation de progiciels ERP dans une PME fabriquant de portes industrielles spécialisées.

Cursus : CPP -> ENSGI avec troisième année à Ottawa-Canada où j'ai été embauchée après mon stage de fin d'études.

Quotidien : « Implémenter un progiciel de gestion integré fait appel à un bon nombre de connaissances sur le fonctionnement d'une entreprise, depuis la gestion des stocks jusqu'à la comptabilité. Grâce à ma formation d'ingénieur en Génie Industriel, j'ai pu comprendre d'abord chaque processus existant dans l'entreprise puis apporter des améliorations en vue de pouvoir utiliser de manière optimale le logiciel de gestion. L'environnement PME a facilité mon travail de coordinatrice avec les différents départements impliqués : vente, R&D, achats et production... Non sans quelques difficultés à faire accepter les changements. Un challenge chaque jour ! »

Pour contacter Sylviana Geoffray : fiche de contact

Physique / Aéronautique
Philippe Guitard (1995) travaille dans un groupe de test post bureau d'études... lire la suite ?

Aujourd'hui : Travaille dans un groupe de test post bureau d'études.

Quotidien :

« Mon travail consiste à essayer les produits tout d'abord dans des conditions standard d'utilisation, puis dans des conditions extrêmes. Prenons par exemple un détecteur de fumée pour les soutes à bagages : je suis chargé de réaliser des tests à haute température, ou encore des tests de mise sous pression, d'analyse du comportement lors de la phase de décollage de l'appareil... »

Un ingénieur test : conçoit l'équipement, assure les relations avec les autres services et se renseigne sur les tests déjà effectués au préalable.

Pour contacter Philippe Guitard : fiche de contact

Lionel Espagnan (2003) est ingénieur aérodynamique chez Airbus France... lire la suite ?

Aujourd'hui : Ingénieur aérodynamique chez Airbus France.
Responsable du design aérodynamique des pointes avant Airbus. Activité qui consiste à discuter les différentes contraintes d'autres métiers Airbus (structure, systèmes, besoin pilotes... ) et à les intégrer au mieux pour maximiser les performance de l'avion.

Cursus : CPP -> ENSEEIHT Mécanique des fluides -> Airbus

Quotidien : « Mon travail consiste à concevoir les pointes avant mais aussi à répondre aux questions posées par les différents programmes avion et par les autres métiers sur l'aérodynamique de ce composant.

La conception d'un composant en aérodynamique repose sur :

  • l'analyser et la discussion des contraintes associées
  • le design 3D du composant
  • l'évaluation des performances aérodynamiques du composant à l'aide d'outils numériques
  • la validation des résultats en soufflerie et/ou essais en vol

En parallèle ce cette tâche de fond, mon quotidien consiste également à répondre aux questions posées par les autres métiers Airbus (acoustique, charges, structure... ) sur l'aérodynamique, à suivre certaines activités sous-traitées chez des entreprises et à participer à des projets de recherche. »

Pour contacter Lionel Espagnan : fiche de contact

Rémy (2005) travaille chez Astrium... lire la suite ?

Aujourd'hui : Travaille chez Astrium dans un groupe de 30 personnes dirigé par un responsable d'affaires.

Cursus : CPP -> ENSEEIHT.

Quotidien :

« Au quotidien, en se basant sur les études faites concernant le contrôle d'attitude et d'orbite de satellite, on vérifie que tout se passe correctement au niveau du logiciel de vol central du satellite via des bancs d'essais. Nous travaillons beaucoup sur des logiciels comme matlab, simulink ainsi que sur des logiciels propriétaires.

Il arrive de récupérer des résultats de test fait en AIT (tests permettant de mettre le satellite dans des mêmes conditions que s'il était dans l'espace), puis si besoin est, on analyse les écarts entre les résultats théoriques prévus précédemment par le bureau d'étude, les résultats sur bancs d'essai et les résultats obtenus en AIT. Il s'agit ensuite d'expliquer certaines de ces différences.

Dans mon travail, il n'y a pas de "semaine type" car le boulot est différent en fonction du besoin. Cependant, l'utilisation des logiciels informatiques, l'analyse de documents, les réunions et la communication font partie de mon quotidien. »

Pour contacter Rémy : fiche de contact

Franck Vignel (2004) est ingénieur réseaux... lire la suite ?

Aujourd'hui : Ingénieur Réseaux chez Aéroconseil, sous-traitant Airbus France.

Cursus : CPP -> ENSEEIHT, filière Télécom / Réseaux.

Quotidien :

« Mon travail consiste à configurer le réseau embarqué sur l'A350, le nouveau projet avion venant après l'A380.

L'avion compte une cinquantaine de systèmes qui communiquent entre eux via le réseau AFDX embarqué, une sorte de réseau local adapté à l'aéronautique. Un système est une fonctionnalité avion (train atterrissage, pressurisation, écrans cockpit, moteurs, etc...). Mon rôle est de comprendre le besoin de ces systèmes sur le réseau, pour pouvoir le dimensionner et le configurer en s'adaptant aux contraintes aéronautiques.

Les nombreuses personnes avec qui je travaille sont françaises, anglaises, allemandes ou espagnoles, la quasi-totalité des échanges se fait donc en anglais. »

Pour contacter Franck Vignel : fiche de contact

Fabien Pages Estampes (2008) est en troisième année au CUST... lire la suite ?

Aujourd'hui : En stage de fin d'étude dans une entreprise de construction métallique.

Cursus :

Après une année au CPP Toulouse, je n'ai malheureusement pas pu poursuivre mon cursus dans cette prépa intégrée, car mes notes ne me permettaient pas d'intégrer la seconde année.

Malgré cela, j'ai pu directement intégrer la deuxième année de prépa concours à la faculté de Paul Sabatier. Le programme de deuxième année de prépa par la fac reprennait très largement les notions déjà vu au CPP. Ceci m'a permis, sans gros problème, d'integrer une école d'ingénieur. Je suis donc allé au CUST à Clermont Ferrand (Polytech'Clermont-Ferrand) dans la filière Génie Civil.

Quotidien :

« Aujourd'hui, je finis sans encombre ma troisième année d'école d'ingénieur. »

Pour contacter Fabien Pages Estampes : fiche de contact

Mathématiques et Informatique
Xavier Milhaud (2004) est en thèse chez AXA... lire la suite ?

Aujourd'hui : J'effectue une thèse CIFRE (Contrat d'Insertion et de Formation par la Recherche en Entreprise) chez AXA Cessions dans l'équipe Actuariat-Vie de l'entreprise. Mon sujet de thèse consiste à modéliser le comportement des assurés vis-à-vis du rachat de contrats d'assurance; en fonction des sociétés, des caractéristiques contrat/assuré et du contexte économique et financier.

Cursus : CPP (parcours SHN) -> double diplôme ingénieur ENSIMAG / Master Recherche à l'ISFA Lyon (&Ecute;cole d'Actuariat) -> 2ème année ENSIMAG spécialisation Maths Financières -> Thèse au laboratoire SAF.

Quotidien : « Je dépends du laboratoire SAF basé à Lyon et passe 3 jours de la semaine à Paris et 2 jours à Lyon. Mon quotidien en entreprise consiste à effectuer des Recherches qui débouchent sur des activités opérationnelles, et mon quotidien au labo consiste à lire des articles, m'instruire en économie et sociologie et finalement tester des modèles mathématiques pour la modélisation du phénomène de rachat. »

Pour contacter Xavier Milhaud : fiche de contact

Yohann Lejeune (2004) travaille dans les SSII... lire la suite ?

Aujourd'hui : Jeune diplômé (depuis un an). Travaille dans les SSII (Société de Services en Ingénierie Informatique).

Cursus : CPP -> ENSIMAG, filière modélisation, calculs et simulation.

Quotidien : Une SSII fait intervenir ses employés sur deux types de missions :

  • En assistance technique, c'est-à-dire l'employé est mis à disposition d'une autre entreprise (un client) et intervient sur des projets dans les locaux du client,
  • Au forfait, ou l'employé travaille pour ses clients sur des projets gérés en interne par la SSII dans ses propres locaux.
« J'interviens donc sur des projets informatiques de durée variable, dans un large éventail de domaines (aéronautique, spatial, banque etc.). Les technologies utilisées dépendent du projet sur lequel je suis affecté. Ce type de travail me permet d'acquérir de l'expérience sur diverses technologies, d'en découvrir d'autres, mais aussi d'acquérir une connaissance métier dans certains domaines. »

Pour contacter Yohann Lejeune : fiche de contact

Delphine Mathou (2004) est consultante chez ALMA consulting Group... lire la suite ?

Aujourd'hui : Consultante en financement de l'innovation chez ALMA consulting Group.

Cursus : CPP -> Ecole de papeterie, spécialité imprimerie et transformation du papier -> 3ème année d'école au Québec (diplômée en 2007) -> Master recherche en génie de l'environnement à l'INSA.

Quotidien :

« Mon métier consiste à aider les entreprises ayant des activités de R&D à obtenir des aides indirectes et directes (subventions). Le but étant de permettre aux entreprises qui prennent des risques dans la R&D soit de se faire subventionner leurs futurs projets soit d'avoir des déductions d'impôt sur les dépenses qu'elles ont eues pour la R&D de l'année précédente.»

Pour les aides indirectes : je diagnostique l'activité R&D de la société et les dépenses associées. Je calcule la déduction d'impôt qu'elle peut avoir et je rédige des justificatifs techniques pour chaque projet.

Pour les aides indirectes :

  • Études et veilles stratégiques : diagnostic de l'activité R&D, recherche de possibles partenariats de pôles de compétitivité, de subvention pouvant convenir aux projets de la société
  • Montage de projet : je monte un projet soit pour une subvention régionale, nationale ou européenne : recherche de partenaire, définition des budgets, des rôles de chacun, ...
  • Coordination : je coordonne les projets acceptés. Réunion avec les différents partenaires, rédaction des livrables...

En bref, mon métier peut se caractériser par beaucoup de déplacements et par des relations avec des interlocuteurs différents : techniques, financiers, dirigeants, cabinets comptables... »

Pour contacter Delphine Mathou : fiche de contact

Jérôme Dayde (2006) est actuellement en Volontariat International en Entreprise (VIE) à Singapour pour l'entreprise Axa...lire la suite ?

«La mission dure 1 an et demi dans la division Axa Hedging Services. C'est une division transverse au groupe Axa qui est en charge de conseiller les entités locales dans la gestion de leurs produits d'assurance-vie/retraire. Ainsi, en Asie, l'entité est chargée de travailler avec les entités Japon, Chine, Hong-Kong et Australie. Je fais partie de l'équipe structuration qui intervient pour modéliser les nouveaux produits et assurer une fonction de gestion des risques financiers liés aux produits vendus par les entités locales. Le VIE est un très bon moyen pour partir à l'étranger à l'issue de son école d'ingénieur et la vie à Singapour est vraiment très agréable.»

Cursus : CPP (Parcours SHN) -> Ensimag (un semestre d'échange à l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne) -> Stages en banque (Calyon en tant que support banquier senior, Banque Cantonale Vaudoise en tant qu'assistant trader dérivés actions) ->Stage en SSII Finance de marché (Invivoo Paris) ->Stage en cabinet de conseil (Riskedge en tant qu'ingénieur financier, projet de fin d'études).

Quotidien :

    Mes activités au quotidien sont les suivantes :
  • Création d'outils sous Excel/VBA pour des calculs financiers et actuariels.
  • Développement C++ pour l'intégration de nouveaux produits.
  • Rédaction de rapport sur des indicateurs de risques, des valorisations de nouveaux produits, des changements de modèles.
  • Réunions avec les entités locales pour assurer la relation sur les points précédents.

Pour contacter Jérome Dayde : fiche de contact

Site réalisé par Clément Grimal.

Valid XHTML 1.0 Strict

Valid CSS 2.0

Télécharger Firefox